Entreprise apprenante : kézaco ?

Baignant dans une économie instable et une société en mouvement, les organisations doivent adapter leur mode de fonctionnement en cohérence avec les évolutions de leur environnement. Pour être plus flexible et efficiente, le développement d’une organisation apprenante et consciente est une solution.

 

Une organisation apprenante apprend de son expérience et tire les bénéfices des compétences qu’elle acquiert. Toutes les parties prenantes deviennent une équipe d’acteurs de l’efficience organisationnelle, et ensemble, ils apprennent de leurs succès et erreurs.

 

Développer une culture transversale de l’innovation qui amène à réinterroger l’organisation, le management, la communication, les modes de gestion, les services, moderniser les systèmes d’information, écouter ses parties prenantes, déployer de nouvelles méthodes agiles et se faire accompagner pour déployer de nouveaux outils, sensibiliser et former, toujours garder l’humain au cœur des enjeux…. Voilà les axes que nous avons choisis pour devenir une organisation consciente qui s’adapte, valorise la créativité et évolue pour satisfaire ses publics.

 

Conduite du changement, modernisation du mode de management des projets et des équipes, nouveaux modes d’apprentissage…autant de chantiers transversaux à conduire, intégrés dans la gouvernance de nos coopératives.

 

 

Apprendre à apprendre ensemble

Partager nos visions, nos expériences et faire avancer le groupe pour des pratiques d’accompagnement durables et transférables… Voici ce qu’expérimente actuellement l’équipe d’appui accompagnée de Dominique Barbès. Pour mettre en place une organisation apprenante il faut être curieux et ouvert au travail en équipe. 

 

Dominique Barbès -. Coach PCC, leaders, équipes, organisations et formatrice, superviseure de coachs certifiée- nous accompagne dans notre démarche d’organisation apprenante depuis octobre 2017

 

Messages de Dominique Barbès

 

« Les 26 et 27 mars à Castres, l’équipe de Régate a fonctionné en organisation apprenante pour répondre à ses nouveaux défis et continuer d’innover. Pourquoi ? Ça ressemble à quoi ? En 1999 quelques associés, dont je faisais partie, ont concrétisé une utopie : transformer un nouvel entrepreneur en salarié sans lui couper les ailes ! Protéger et faciliter son démarrage afin qu’il puisse déployer ses ailes une fois son activité testée et arrimée sur le marché. Ça s’est appelé une « coopérative d’activités et d’emploi ». Il en existe maintenant plus de 100 en France et leur statut expérimental a été reconnu par l’Etat avec la loi ESS de 2014. En 2018, 20 ans plus tard, les CAE du Tarn accompagnent plus de 100 entrepreneurs salariés et comptent plus de 50 entrepreneurs associés, le tout réparti sur plus de 120 métiers, allant du coiffeur au consultant en passant par le bâtiment. Tout cela relève du complexe plutôt que du compliqué, vous l’admettrez. La réponse appropriée est l’intelligence collective. Un défi du moment : asseoir le métier et la posture bien spécifiques des accompagnateurs dans la coopérative. Ce métier couvre les aspects techniques (administratif, comptable), mais aussi le parcours entrepreneurial, qui varie d’un individu à l’autre. Il est donc temps de formaliser et transmettre une formule qui gagne ! Fonctionner en organisation apprenante c’est se donner des espaces pour créer et apprendre ensemble. Et ce dans l’action et le mouvement, car le temps est compté ! Pendant ces 2 jours, l’équipe a réussi à :

 

  • Co-créer son modèle d’accompagnement en formulant les fondamentaux du métier et en plaçant ses divers outils dans une boussole qui intègre la complexité de la pratique au quotidien.
  • Prototyper le processus qu’elle va adopter pour faire vivre ce modèle dans les prochains mois et se donner un plan d’action individuel et collectif. Félicitations à RÉGATE que je porte dans mon cœur et accompagne depuis 15 années ! »

Dominique Barbes, co-fondatrice de Régate, donne sa vision des CAE 17 ans après notre création (en direct de Montréal).

DBarbes_portrait